« La mer en débat » en Nouvelle-Aquitaine : Bordeaux et son agglomération comme seconde escale

Après une première étape arcachonnaise, la CNDP a jeté l’ancre dans l’agglomération de Bordeaux.

Croisière conférence Bordeaux

Évolution du trait de côte, submersion marine, état écologique de l’estuaire ont été parmi les sujets soumis à la réflexion et à l’avis d’un public varié et impliqué.

Nous avons démarré l’année 2024 avec une croisière scientifique organisée, le samedi 6 janvier, sur l’estuaire de la Gironde, dans un format totalement inédit. 160 personnes ont ainsi embarqué sur le bateau Burdigala II pour une croisière de 5 heures en direction de l’Île Nouvelle.
Les participants ont profité d’une présentation de l’écosystème estuarien, son lien avec l’océan et ses enjeux par l’association de médiation scientifique Terre & Océan. Sous un soleil hivernal radieux, le public a pu découvrir les installations portuaires du bec d’Ambès, la naissance de la Gironde…  Conférences et échanges ont rythmé la journée, 3 grand thèmes ont été évoqué : e bon état écologique de l’estuaire, les risques littoraux et les usages et production d’énergie.
Toutes et tous ont partagé un pique-nique conclu autour d’un café pris sur le pont par les moins frileux.

Le mercredi suivant, se tenait un débat mobile dans la galerie marchande du centre commercial Rives d’Arcins à Bègles. Au premier jour des soldes et malgré un bref épisode neigeux, ce sont une centaine de chalands qui se sont exprimés sur les questions du débat.

Ce même jour les étudiants de master 2 Gouvernance et Transition Ecologique, de Science Po Bordeaux se prêtaient au jeu d’un atelier cartographique permettant d’identifier des zones propices à l’installation de l’éolien en mer.

Du vendredi au dimanche, ce sont les étudiants-stagiaires de la CNDP (formation CPES) qui ont pris les rênes pour s’adresser à leurs confrères et à leurs consœurs lors du Salon du lycéen et de l'étudiant installé au Parc Expo de Bordeaux Lac. Plutôt timide le premier jour, la fréquentation s’est nettement accentuée ensuite si bien que plusieurs centaines de visiteurs-euses ont été informé(e)s et ont participé au débat en cours sur la planification maritime, la plupart faisant part d’un avis souvent assez tranché.

Ce même vendredi, en soirée, s’est tenu un atelier-débat suivi d’une table ronde dans les locaux prêtés par le Département de la Gironde. Articulé autour de deux thématiques principales (le recul du trait de côté et l’état écologique de l'estuaire et de l'océan), c’est près de 80 personnes qui ont, grâce à un travail par table, contribué à ce que d’autres enjeux soient débattus tels que la qualité de l’eau ou le lien terre-mer. Plusieurs questions ont été posées par l’assemblée aux chercheurs, associations, acteurs économiques et institutionnels présents à la table ronde. Le temps a manqué pour satisfaire pleinement le public présent et ses nombreuses questions.

Le samedi, une séance de théâtre participatif mise en scène par la compagnie CoTéAct a été jouée devant 75 spectateurs présents à l’athénée Municipale (Bordeaux). Les scénettes pertinentes rythmées par les personnages tels que Mme Bronzette ou Louis Innov ont suscité la vocation théâtrale de quelques-un(e)s qui n’hésitèrent pas à « brûler les planches » pour proposer des scénarii alternatifs. Les jeux de scènes présentés ont permis d’interroger les postures, qu’elles soient individuelles, institutionnelles, politiques ou économiques. L’océan comme un miroir en somme…

L’escale bordelaise se poursuit encore quelques jours encore avec une intervention auprès des lycéens éco délégués de l’agglomération bordelaise lors d’une réunion au Lycée François Mauriac et se terminera, ce samedi 20 janvier, avec un débat mobile pendant la semaine de la culture scientifique et technique qui se tiendra à Cap Sciences.

Nous vous donnons rendez-vous dans le Pays Basque et le Sud des Landes entre le 21 et le 24 février prochain.

 

  • Publié le 18/01/2024
  • Date de dernière mise à jour : 19/02/2024

À lire aussi

    12 avril 2024

    Ce jeudi 11 avril, la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) de Nouvelle-Aquitaine se trouvait à Bordeaux, au lycée Gustave Eiffel, pour une rencontre d’ampleur avec les éco-délégués, Conseils de Vie Lycéennes (CVL), Conseils de Vie Collégiennes (CVC) et le Conseil Régional des Jeunes de Nouvelle-Aquitaine. Cet événement fait suite à un travail de collaboration entre la CPDP et le rectorat.

    Lire la suite