Dernière session de travail pour le groupe de militantes et militants d'ATD Quart Monde 

Depuis le mois d'octobre, un groupe de 5 à 6 militant.e.s de l'association ATD Quart-Monde participe activement au débat. 

Débat avec l'association Quart-Monde

D'abord en conseillant l'équipe sur la manière de présenter le débat public et ses enjeux pour que ce soit le plus compréhensible pour toutes et tous, puis en se formant et en se positionnant personnellement sur la question centrale "Avons-nous besoin de nouveaux réacteurs nucléaires en France ?". 

La dernière session de travail s'est tenue samedi 14 janvier et les militantes et militants ont produit un avis individuel argumenté qui sera versé au compte-rendu du débat. Plusieurs contributions ont porté une attention particulière à la question du pouvoir d'achat de la justice sociale ? : "pour que l’énergie soit plus stable pour qu’il n’y ait pas de coupure d’électricité et que les gens ne soient pas obligés de payer des notes d’électricité exorbitantes""on ne peut pas vivre sans le nucléaire car cela va impacter nos factures et il n’y a pas mille solutions" mais aussi à la durée de vie des réacteurs actuels : "si on remet les anciens cela risque de mettre plus de temps de les remettre en marche, et en espérant qu’il n’y aura aucune défaillance""faire du récent avec du vieux, cela ne va pas, c'est comme dans le bâtiment quand on rénove une maison" ; la répartition des retombées économiques : "Il faut mieux organiser la répartition des impôts locaux progressivement selon les distances d’avec la centrale" ou encore la complémentarité du nucléaire avec les énergies renouvelables : "il faut travailler sur les énergies renouvelables car l’objectif serait d’avoir 40 % de nucléaire et 60 % de renouvelable par exemple".

  • Publié le 20/01/2023
  • Date de dernière mise à jour : 20/01/2023

À lire aussi