Vous êtes ici

 

Projet de réaménagement de l'aéroport Nantes-Atlantique

Suite à l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes par le Gouvernement, une concertation préalable sur le projet de réaménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique s’est tenue du 27 mai au 31 juillet 2019 sous l’égide de deux garantes de la Commission nationale du débat public, Brigitte Fargevieille et Sylvie Haudebourg.

Riche d’enseignements (à retrouver dans le bilan des garantes), la concertation a été marquée par une mobilisation importante, qu’illustrent par exemple le nombre de contributions en ligne (11 683) ou de cahiers d’acteur (125). C’est dans le Sud Loire que la mobilisation du public fut particulièrement importante : ce sont donc en premier lieu, les populations les plus proches de l’aéroport — donc les plus impactées — qui se sont exprimés.

Lors de la concertation, toutes les options ont été discutées, y compris celle du transfert de l’aéroport à court, moyen ou long terme. Certaines conditions sont apparues à la faisabilité sociale du « maintien », c’est-à-dire de l’aménagement de l’aéroport. Parmi ces conditions figure en priorité l’enjeu de la réduction des nuisances sonores. De nombreuses propositions de couvre-feu et de restrictions d’exploitation ont été formulées au-delà de celles déjà annoncées par le Premier ministre. La création d’un observatoire des impacts environnementaux et sanitaires a également été demandée. Il importe de noter que deux concertations sur le développement ou le réaménagement d’un aéroport ont eu lieu cette année sous l’égide de la Cndp. Il en ressort clairement des interrogations sur le modèle de développement du trafic aérien en France, sur sa répartition et sur sa régulation. Une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux et sanitaire semble devenir la condition de son développement.

Ce territoire a été particulièrement marqué par le conflit sur le projet de nouvel aéroport, conflit dont l’intensité a été alimentée par l’absence de décisions concrètes suite aux multiples procédures de participation qui avaient été organisées sur ce projet. Les décideurs et responsables ne sauraient reproduire les mêmes erreurs. Ils se doivent donc, dans l’esprit de la loi, de préciser la suite donnée à chaque mesure proposée.

Débats et concertations en cours