Webinaire – « Pourquoi et jusqu'où développer l’éolien en mer Méditerranée ? »

18h - 20h

EN LIGNE

En bref

La France s’est engagée sur la voie de la décarbonation, en affichant des objectifs de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% en 2030 par rapport à 1990, supprimer le charbon du mix énergétique, augmenter la part des énergies renouvelables ainsi que celle du nucléaire.

Parmi les énergies renouvelables, l’État mise sur les énergies marines et en particulier l’éolien en mer : en 2050, 45GW pourraient être installés sur les quatre façades métropolitaines et la Méditerranée contribuera à cet objectif à hauteur de 4 à 7,5 GW.

La filière industrielle se prépare à ce développement depuis de nombreuses années et certains ports ont déjà mis en place les équipements adéquats pour réceptionner et acheminer en mer les structures éoliennes des futurs parcs. C’est notamment le cas de Port-la-Nouvelle et Fos-sur-Mer.

A ce stade, deux parcs éoliens commerciaux sont en cours d’attribution en Méditerranée : il s’agit de deux parcs de 250MW chacun, l’un au large de Port La Nouvelle, l’autre au large de Fos sur Mer, décidés suite à la tenue d’un débat public en 2021. Ils devraient être opérationnels en 2031. La puissance cumulée de ces deux parcs, avec leurs extensions de 500MW chacun, s’élèvera donc à 1,5GW. D’autres parcs devraient donc être installés pour atteindre l’objectif présenté par l’Etat de 4 à 7,5GW sur la façade méditerranéenne.

La révision des documents stratégiques de façade, qui fait l’objet du présent débat, permet d’envisager ces futures installations au moyen de procédures accélérées et notamment sans obligation d’organiser de nouveaux débats publics, projet par projet.

Pour autant, l’installation de nouveaux parcs éoliens en mer sur la façade Med doit être interrogée dans les DSF en perspective des activités déjà existantes (pêche, plaisance…) en mer et sur le littoral et au regard des pressions supplémentaires qu’elle induira sur le milieu marin. Le premier objectif des DSF étant l’atteinte et le maintien du bon état écologique de ce milieu. Il s’agit donc pour l’État, qui est maître d’ouvrage de ces projets éoliens en mer, de trouver le point d’équilibre entre développement d’énergies marines renouvelables pour décarboner le mix énergétique de la France et allègement de la pression sur les milieux marins.

 

Support de présentation

Restitution des échanges en sous-groupes

La vidéo

 

  • Publié le 20/12/2023
  • Date de dernière mise à jour : 16/02/2024

Voir les autres événements

  • 10h - 18h

    Débat mobile

    Débat mobile lors du salon Nautique d'Arcachon

    Quai du Commandant Silhouette
    33120 Arcachon

  • 19h - 21h

    Webinaire

    Les mardis de la mer en débat : Pêches et enjeux environnementaux - quel avenir de la filière dans la transition écologique et énergétique ?

    En ligne