Retour sur le 3ème «Mardi de la Mer en débat» du 20 février 2024 !

Le 20 février dernier, le troisième webinaire des «Mardis de la mer en débat» portait sur «Faut-il développer l’éolien en mer au nom de l’urgence climatique : opportunités et enjeux économiques?».

Pour ce troisième webinaire des « Mardis de la mer » en débat, plusieurs intervenant.e.s étaient présent.e.s pour discuter de la thématique suivante « Faut-il développer l’éolien en mer au nom de l’urgence climatique : opportunités et enjeux économiques ? » :

  • Cédric Léonard, Conseiller études et prospectives chez RTE
  • Nicolas Clausset, Adjoint au Directeur de l’énergie à la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC) au Ministère de la transition énergétique
  • Yves Marignac, Chef du pôle expertise nucléaire et fossiles et porte-parole chez NégaWatt
  • Cédric Philibert, Chercheur associé au centre Energie et Climat de l’IFRI
  • Yara Chakhtoura, Présidente de la Commission Offshore chez France Renouvelables
  • Frédéric Grizaud, Vice-Président de la Commission Offshore, Syndicat des Energies renouvelables

Environ 200 personnes étaient connectées au webinaire. Le webinaire a débuté par une synthèse des arguments entendus au cours des parcours de la mer par l’équipe du débat. Puis, les intervenant.e.s invité.e.s ont pu échangé sur la place de l’éolien en mer dans les différents scénarios énergétiques.

Suite à ces présentations, les participant.e.s étaient invité.e.s à s’exprimer en petits groupes sur deux grandes questions :

  1. Le développement massif de l’éolien en mer est-il pertinent pour minimiser les impacts du changement climatique ?


    A ce sujet, une diversité de points de vue s’est exprimée : certains défendant le fait de développer en priorité les alternatives à l’éolien avant d’engager son développement massif sur l’ensemble des façades du territoire, et d’autres expliquant que l’éolien en mer est une énergie mature, qui peut s’insérer dans le mix énergétique.  A plusieurs reprises, le besoin d’expertises complémentaires et notamment des retours sur les premiers parcs éoliens en mer installés ont été demandés.
     

  2. A quelles conditions économiques pour la filière et le territoire ?
     

    Sur ce sujet, plusieurs conditions ont été évoquées :

    • Ne pas implanter des parcs éoliens dans des zones de protection
    • Garantir la souveraineté énergétique de l’éolien en mer en s’assurant que les futurs opérateurs et les constructeurs des parcs éoliens sont des industries nationales
    • Accompagner la filière dans son développement
    • Attendre les enseignements des fermes pilotes

Pour consulter le support projeté pendant le webinaire, connaître le détail des contributions des participant.e.s dans chacun des petits groupes et voir le webinaire en replay, rendez-vous sur la page « les rencontres passées » !

Les prochains mardis de la mer :

  • Mardi 12 mars, de 19h à 21h sur le thème « Protection de la biodiversité marine et impacts des activités humaines dont l’éolien en mer »
  • Mardi 9 avril, de 18h à 20h sur le thème « Potentiels parcs éoliens en mer : quels impacts et enjeux du raccordement sur le réseau électrique terrestre ? »
  • Publié le 27/02/2024
  • Date de dernière mise à jour : 01/03/2024

À lire aussi

    12 avril 2024

    Ce jeudi 11 avril, la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) de Nouvelle-Aquitaine se trouvait à Bordeaux, au lycée Gustave Eiffel, pour une rencontre d’ampleur avec les éco-délégués, Conseils de Vie Lycéennes (CVL), Conseils de Vie Collégiennes (CVC) et le Conseil Régional des Jeunes de Nouvelle-Aquitaine. Cet événement fait suite à un travail de collaboration entre la CPDP et le rectorat.

    Lire la suite