Visite du parc photovoltaïque d’Engie Green à Salaunes

La Commission particulière du débat public Horizeo a organisé mardi 26 octobre au matin, une visite du parc photovoltaïque de Salaunes, exploité par Engie Green.

HORIZEO - Visite du parc

Le parc photovoltaïque de Salaunes s’étend sur 160 hectares (ha) dont 136 ha de surface équipée. Le projet « Horizeo » représenterait 6,6 fois la surface équipée. Sur ces 136 ha, on compte un peu plus de 280 000 panneaux qui fournissent 73,2 MWc de puissance installée et 93 GWh en termes de production annuelle. Cette production permet de fournir environ 65 000 personnes en électricité.

Les panneaux composants le parc photovoltaïque de Salaunes sont orientés plein sud suivant une pente de 23 degrés. Ils sont rassemblés en « tables » et sont branchés en série afin de produire un courant continu basse tension de 800 volts. Les panneaux sont d’abord raccordés à des boîtes de jonction. Lesquelles, transmettent ensuite le courant produit à des onduleurs qui accumulent le courant continu et le transforment en courant alternatif. Enfin, le courant passe des onduleurs au transformateur qui va le convertir en courant Haute Tension A (HTA) pour le transmettre sur le réseau national d’électricité.

A l’origine, l’aire d’étude s’étendait sur 700 ha, ce sont finalement 160 ha qui ont été retenus pour l’installation photovoltaïque en privilégiant les secteurs à « enjeux faibles ». La construction du parc a débuté en 2016 et il a pu être mis en service à l’été 2017. Pour bénéficier des tarifs de rachat de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), Salaunes a été conçu comme 8 parcs photovoltaïques de 12 MW avec 8 postes de raccordement différents. Chacun des 8 parcs est exploité par Engie Green (tout comme 42 autres parcs dans toute la Nouvelle Aquitaine) mais Engie Green n’est pas nécessairement propriétaire de tous (consortium avec des entreprises allemandes, irlandaises…).

Selon les données communiquées par l’exploitant, la faune recensée sur le parc est proche de celle présente habituellement dans les Landes sylvicoles : des amphibiens dans les fossés, la Fauvette Pitchou ou encore le Fadet des Laîches. Le parc a été structuré sur la base des puits et des fossés qui pré-existaient. Plusieurs types de gibiers sont régulièrement aperçus autour du parc comme les chevreuils et les sangliers.

La fauche pratiquée sur le site est une fauche dite « tardive » limitée à 20 cm. L’exploitant respecte une bande de 50m de débroussaillement obligatoire autour du parc. L’exploitant du parc a indiqué qu’il n’utilisait pas de produits phytosanitaires sur le site. Les précautions incendie ont été établies en collaboration avec le SDIS. Il a notamment été mis en place une bâche et un accès extérieur à une réserve d’eau (forage DFCI).

Une quinzaine de personnes se sont rendues à cette visite. Des questions générales sur le fonctionnement des installations photovoltaïques ont pu être posées tout comme des questions plus pointues concernant les études environnementales et la sécurité du parc face au risque incendie. Ainsi, parmi les questions, nous pouvons citer :

  • L’origine des panneaux photovoltaïque du site. Les équipes d’Engie ont indiqué que les panneaux avaient été produits en Chine.
  • Les différentes installations qui forment le parc photovoltaïque (notamment l’onduleur) et leurs origines. 
  • Les défaillances possibles des panneaux photovoltaïques (point chaud par exemple).
  • La fréquence des visites, des contrôles et des opérations de maintenance des panneaux et du parc.
  • La production et sa stabilité.

Les trois visites de terrain organisées dans le cadre du débat ont permis d’appréhender trois technologies de panneaux différentes : panneaux est-ouest à Cestas, trackers à Brach et panneaux plein sud à Salaunes.

  • Publié le 27/10/2021
  • Date de dernière mise à jour : 29/10/2021

À lire aussi

    HORIZEO - Suites des débats

    10 janvier 2022

    La période de 4 mois dédiée au débat public sur le projet de plateforme photovoltaïque Horizeo (9 septembre 2021 – 9 janvier 2022) est maintenant finie.

    Lire la suite

    07 janvier 2022

    Tout au long du débat, l’atelier des alternatives et des scénarios s’est réuni régulièrement. Regroupant des citoyens et citoyennes sceptiques, critiques ou qui émettent des réserves quant à tout ou partie du projet actuel d’une part, et des expert.e.s d’autre part, les participant.e.s étaient invité.e.s à réfléchir à des propositions alternatives et/ou à des scénarios complémentaires au projet Horizeo tel que présenté par les maîtres d’ouvrages.

    Lire la suite