Vous êtes ici

 

Projet d'usine de batteries électriques pour automobiles "Gigafactory" (Douvrin)

concertation préalable à venir

Caractéristiques du projet au moment de la saisine (Novembre 2020)

Projet binational d'usine de production de batteries électriques dont le développement est prévu en plusieurs phases de 2022 à 2030. Pour sa partie française, il s'agit de développer 3 chaines de production (ou "tranches") de 8GWh chacune permettant d'équiper chacune environ 150 000 voitures électriques par an, pour un investissement d'environ 500 à 600M€ par tranche.

Travaux nécessaires à la première tranche dont la sortie est souhaitée pour 2023 :

  • construction de nouveaux bâtiments destinés à accueillir les 3 lignes
  • création d’une nouvelle sous-station électrique pour raccordement à une ligne existante
  • création d’un poste de livraison
  • installation et mise en exploitation des lignes de production
  • développement du centre de recherche et développement de Bordeaux
  • développement de la tranche pilote de Nersac (Charente)

Localisation : 40 hectares, sur le site de la Française de Mécanique de Douvrin (Hauts-de-France).

Alternatives : ordre d'implantation des tranches. A débattre dans le cadre de la concertation.

Objectifs du projet selon le porteur

  • Relocalisation de la production de batteries électriques
  • Accompagner la transition industrielle du site de Douvrin, aujourd'hui spécialisé dans la production de moteurs thermiques
  • Développer un débouché "automobile" à l'expertise "batterie" de Total Saft

Maître d'ouvrage

  • Automotive Cells Company (ACC) : entreprise privée possédée par Total Saft (50%) et PSA (50%)

coût du projet

  • Environ 1,5 milliard d'euros
  • Financés pour moitié par l'Etat français, la Région et les collectivités locales

Site internet du maître d'ouvrage

Site internet de la concertation

  • A venir

Calendrier 

  • 2 novembre 2020 : saisine de la CNDP par le porteur de projet
  • 4 novembre 2020 : la CNDP décide de l'organisation d'une concertation préalable
  • 16 novembre 2020 : la CNDP désigne Etienne BALLAN et Anne GIRAULT garant.e.s de la concertation préalable

Documents

Débats et concertations en cours